Cher membre, ami sportif,

Avec les beaux jours qui arrivent, les températures qui montent et le vent au rendez-vous, il est vraiment tentant, et nous le comprenons bien, de céder à l’appel des sirènes en laissant de côté tous le stress dû à cette crise sanitaire qui nous frappe de plein fouet.

Nous aussi, quand on jette un œil à la webcam, quand on regarde les stats de vent, avons envie de reprendre cette activité sportive, si ludique et qui nous fait tellement de bien.

 

Malheureusement, chaque jour qui passe, on nous annonce, non pas par dizaine, ni pas centaine, mais par dizaine de millier le nombre de victime de cette vacherie de virus.

Et nous ne sommes pas épargnés, il suffit d’ouvrir le journal le matin pour comprendre que ce n’est pas seulement en Italie ou en France voisine que les gens meurent de cette maladie. Mais également nos parents, nos grands-parents, nos amis et connaissances.

 

Plus de la moitié de l’humanité confinée, des restrictions de toutes parts, des avions au sol, les commerces et les écoles fermées.

En Suisse, nous avons vraiment de la chance. Pas de confinement strict, pour le moment, et cela grâce au respect des règles sanitaires et de la distanciation sociale que chacun d’entre-nous s’efforce de respecter à tout moment.

Nous avons aussi beaucoup de chance d’avoir un système de santé performant et, surtout, des personnes qui risquent leur vie pour nous soigner, nous permettre de continuer à manger, à travailler, simplement de continuer à vivre.

 

Le conseil fédéral, les cantons ainsi que les communes ont édicté des règles. Ces règles, si elles sont respectées, nous l’espérons, permettrons de limiter la casse, de combattre cette maladie sans trop de dégât « collatéraux » et le plus rapidement possible.

 

De notre côté, nous avons aussi un rôle à jouer, pour sauver des vies, pour éviter de propager cette maladie et surtout pour protéger nos familles.

Respecter les règles est certainement un premier pas et nous nous y soumettons tous sans problème. Mais nous pouvons faire plus, faire mieux. En évitant par exemple de faire envie à la moitié des planchistes du globe en allant nous amuser sur l’eau durant cette période de confinement, en évitant de nous attirer les foudres des journalistes et des politiques, en évitant de susciter la colère du personnel soignant qui prend d’énormes risques pour nous, en évitant de devoir recourir à l’état policier, et nous montrant responsables et solidaires envers toutes ces personnes qui n’ont pas vraiment le choix …

Nous, nous avons le choix … alors faisons le bon !

 

Nous sommes actuellement en discussion, ou plutôt négociation, avec le canton et la ville de Martigny en ce qui concerne les modifications d’aménagement des étangs du Rosel en vue de la troisième correction du Rhône.

La ville de Martigny nous a présenté un avant projet, qui si il était réalisé en l’état aurait pour conséquence la fin de la pratique du windsurf sur la gouille.

Et oui, le projet faisait état d’un remblayage partiel de la gouille, de la création d’ilots et de zones réservées à la baignade ainsi qu’à la pratique de toutes sortes d’autres activités plus orientées « grand public » que sportives.

Afin d’être crédibles, dans nos revendications futures, en ce qui concerne ce point précis, nous devons nous montrer responsables et ne pas passer pour des amateurs sans scrupules et sans état d’âmes.

Pour ces raisons, le comité incorpore vous demande instamment de respecter scrupuleusement les règles en vigueur, de ne pas pratiquer de sports nautiques sur les gouilles et surtout de vous montrer responsables, solidaires et patients,

 

Ceci, jusqu’à nouvel avis.

 

Merci de votre soutien,

Prenez soin de vous et de vos familles et RESTEZ CHEZ VOUS

 

Le comité

 

 

 

 

Accès membres !